Divertimento vocale Freiburg
23.05.2011

Divertimento vocale Freiburg

C’est à une vingtaine de chanteuses et chanteurs, anciens étudiantes et étudiants d’Hubert Reidy que nous devons l’initiative de se retrouver pour chanter sous la baguette de ce maître de musique. « Cultiver avec soin et interpréter un large répertoire choral tant sacré que profane », tels étaient les objectifs du groupe qui se réunit à Fribourg, dès l’automne 1990. En juin 1991, l’ensemble enchanta un public nombreux qui s’était retrouvé au Café des Grand-Places à Fribourg avec un vaste éventail d’œuvres a cappella ; il prit alors le nom de Divertimento vocale, choisi parmi de nombreuses propositions. Une année après la première rencontre, l’association Divertimento vocale fut fondée.

Les débuts : des œuvres a cappella

À ses débuts, le Divertimento vocale travailla essentiellement le répertoire a cappella. Au programme du premier concert public du chœur, en 1992, on trouva donc la Passion selon saint Matthieu de Heinrich Schütz, aux côtés d’Improperia (1961), une pièce de caractère expérimental de Bernhard Lewkovitch. Cette pratique du chant a cappella permit au chœur de développer des qualités expressives et une intonation remarquable. Au fil des ans, le chœur grandit, devient membre d’Europa Cantat et en 2003, dans le cadre d’un week-end de chant d’Europa Cantat, Willi Gohl recommande le Divertimento vocale comme étant l’« un des meilleurs chœurs suisses ». D’emblée, le chœur engrange des distinctions : en 1992, après avoir remporté un concours de gospels et de spirituals organisé par Radio DRS, il est présent à la télévision. Lors du Concours suisse des chorales de 1994 à Charmey, le Divertimento vocale remporte le premier prix du jury et le prix du public devant de nombreux chœurs suisses chevronnés. Encouragé par des directeurs de chœurs renommés à se mesurer au plan interna-tional, le Divertimento vocale prend la décision de ne plus participer à des concours. Il conti-nue néanmoins de travailler d’arrache-pied et à donner des concerts. Le chant a cappella reste une activité centrale : musique de la Renaissance, les motets de Félix Mendelssohn, les chants de Johannes Brahms, les quatre motets pour le temps de l’Avent de Francis Poulenc, des pièces scandinaves, des chants populaires d’horizons divers, des spirituals.

Jean-Sébastien Bach

La musique de Jean-Sébastien Bach va devenir un pilier du répertoire du Divertimento vocale. Tous les genres sont abordés : cantates, motets, chorals, la Messe en la majeur. Au terme de l’activité de chef d’Hubert Reidy, une interprétation mémorable de la Passion selon saint Jean aura lieu en 2009.

Musique chorale contemporaine

Le Divertimento vocale n’a jamais cessé de pratiquer la musique contemporaine. Si son expérience de la musique expérimentale se limite à un atelier de chant a cappella dirigé par Thierry Dagon lors de la Fête cantonale de chant à Châtel-Saint-Denis en 2004, sans autres ambitions dans ce domaine, deux noms contemporains lui sont particulièrement familiers : celui de Carl Rütti (*1949) et celui de Caroline Charrière (*1960). Le chœur a ainsi interprété le Baarer Weihnachtsoratorium de Carl Rütti pendant le temps de l’Avent de 1994 ; à deux reprises, il a donné des concerts accompagné par ce compositeur à l’orgue : en juillet 1998, dans le cadre du Festival international de musiques sacrées à Fribourg, puis lors du Festival international d’orgue de Fribourg de 2008, quand cette collaboration permit de créer son émouvant Psaume 8.

Caroline Charrière

La compositrice, cheffe et flûtiste Caroline Charrière a joué un rôle essentiel dans le devenir du Divertimento vocale. Les débuts de la collaboration sont intéressants : après le concert donné par le chœur dans le cadre du Festival international de musiques sacrées de Fribourg en 1998, la musicienne soumettait à Hubert Reidy deux de ses compositions qui n’avaient encore jamais été chantées. La création de l’une d’entre elles, un Credo, eut lieu la même année, lors des Concerts de l’Avent de Villars-sur-Glâne. Par ailleurs, la musicienne rejoignit les rangs du chœur et à l’occasion du 10e anniversaire de l’ensemble, ce dernier lui commanda une œuvre. La compositrice choisit de mettre en musique Le livre de Job et créa un oratorio pour chœur mixte, solistes, récitante et orchestre. La commande bénéficia du soutien de Pro Helvetia, qui reprit à son compte la commande. Après quelques suppléances, Caroline Charrière partagea la direction du chœur à partir de 2005 avec Hubert Reidy, poste qu’elle assuma à part entière à partir du départ du directeur fondateur en 2009. Le répertoire choral suisse des 20e et 21e siècles forma l’un des points forts de sa programmation.

Collaborations

Le Divertimento vocale collabore régulièrement avec des formations vocales et instrumentales, telles que l’Orchestre de la Suisse Romande (1997), l’Orchestre de Chambre de Lausanne (2007), l’Orchestre de Chambre Suisse (2001), l’Orchestre des jeunes de Fribourg (à plusieurs reprises depuis 1994), le Sinfonisches Blasorchester Bern (1992), l’Ensemble Musicalina (1998, 2000), plusieurs ensembles ad hoc spécialisés dans l’interprétation de la musique ancienne. Le Divertimento vocale a pu collaborer à la mise en place d’œuvres aux effectifs importants en joignant ses voix à celles d’autres chœurs, tels que le Chœur des XVI (Anton Bruckner : messe en fa mineur), l’Accroche-Chœur et l’Ensemble De Musica (Franz Schubert : messe en mi bémol majeur), l’Ensemble vocal de Villars-sur-Glâne (Joseph Bovet : Messe du Divin Rédempteur), le Sensler Chor et le Collegium vocale Seeland (Joseph Haydn : La Création), le Winterthurer Vokalensemble (Vêpres de Pentecôte, sur la musique d’Orlando di Lasso), le Chœur de Jade (musique de Caroline Charrière) et d’autres. Parmi les personnes qui ont tissé des liens privilégiés avec le Divertimento vocale, il faut encore citer le chef de chœur Patrick Ryf, qui a assuré la suppléance d’Hubert Reidy, ainsi que Lucia Germann, qui dirigea le Stabat Mater de Joseph Haydn pour son examen de cheffe à la Haute école de musique de Bâle en 1999.

Perspectives

Caroline Charrière remettra la baguette au chanteur et chef de chœur bernois Michael Kreis en 2011. Que le Divertimento vocale nous fasse bénéficier pendant vingt nouvelles années de ses concerts inspirés et inspirants. Bon vent !

Hubert Reidy

CD Œuvres suisses pour chœur

CD Œuvres suisses pour chœur